Olivier Branellec

Fondateur d’Hippocampe

OLIVIER EST CE QU’ON POURRAIT APPELER UN FACILITATEUR : À LA FOIS ANIMATEUR, MÉDIATEUR ET PASSEUR D’IDÉES. PARTISAN DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE, IL SE PLAÎT À RASSEMBLER DES PERSONNALITÉS HÉTÉROCLITES. C’EST LA PLURALITÉ DES PROFILS QUI FAIT L’ÉMULATION DE L’AGENCE ET PROVOQUE DE BELLES ÉNERGIES ! ENGAGÉ, NOTRE PORTE-DRAPEAU SOUHAITE FAIRE D’HIPPOCAMPE UNE ENTREPRISE À IMPACT. IL ENCOURAGE LES AUTRES À TENDRE VERS DES MODÈLES PLUS VERTUEUX ET À RÉFLÉCHIR À LA RÉDUCTION DE L’EMPREINTE CARBONE.

Qui est-il ?

Si on remonte aux origines, notre capteur d’images et de bons mots a débuté par une formation en communication afin d’en comprendre tous les rouages. Depuis le temps qu’il se frotte à cette mécanique, Olivier se fie aujourd’hui à ses intuitions pour rivaliser d’ingéniosité, notamment sous le prisme de la RSE.

Agitateur de compétences, il adore les différences, surtout lorsqu’il s’agit de créer du lien entre une organisation et ses parties prenantes. Placez la direction et le personnel d’une entreprise autour d’une même question, agitez. Vous obtiendrez de belles idées !
Et puis, en tant que fervent supporter de son équipe de Zippos hétéroclites, Olivier fait la courte échelle, les encourage à se dépasser et à libérer tout leur potentiel.

Une vocation

Depuis toujours, Olivier aime la création, l’idée de donner vie aux choses. Petit, il rêvait d’être architecte, à la fois pour abriter les hommes, mais aussi pour avoir l’opportunité de produire du beau. Rien d’étonnant lorsqu’on est le savant mélange d’un entrepreneur et d’une artiste…

Si vous abordez le sujet avec ce « créa-preneur », il vous dira simplement que tout est image. Olivier aime d’ailleurs la photographie, pour le pouvoir qu’elle a de révéler la beauté, et de nous permettre d’en apprécier tous les détails. Il vous glissera avec malice : « La créativité c’est l’intelligence qui s’amuse » !

Un cheval de mer

Après avoir roulé sa bosse aux quatre coins de la planète, Olivier décide de débarquer à Brest et de fonder son agence conseil en communication.

Quoi de mieux pour un hippocampe qu’une ville les pieds dans l’eau, au bout de la terre, et pourtant ouverte sur le monde ? L’hippocampe (du grec hippos = cheval et kampos = poisson marin) est un animal plutôt mystérieux, presque hybride. Il représente alors l’incarnation du fond et de la forme, et la multiplicité des métiers de l’agence.

Et puis, sa singularité symbolise à merveille le leitmotiv d’Hippocampe : l’envie d’accompagner le changement, et de favoriser les innovations au cœur des organisations.

Cherche & Trouve

Sportif, Olivier ne déroge pas à sa balade digestive, qui constitue la première mi-temps de sa journée de travail. Grimper jusqu’au cours Dajot lui permet de profiter d’un moment de sérénité oxygénée, le long de cette promenade bordée de platanes.

Parce qu’il est un adepte des mobilités douces, Olivier enfourche chaque matin son vélo pour venir à l’agence. Sa jolie bécane est née à Amsterdam, mais elle s’est très vite adaptée au climat brestois. Il est facile d’identifier ses utilisateurs, les « vanmoofer », ce sont ceux qui pédalent avec le sourire ! Vous les avez repérés ?

Le diapason

Afin de nourrir son AIP (Attitude Intérieure Positive), Olivier s’entoure de lectures feel good et considère toujours sa tasse de thé à moitié pleine. Notamment lorsqu’il y additionne quelques carrés de chocolat, caramel & noix de pécan. Mais ça, c’est un secret !

Dans la continuité de cette philosophie optimiste, on retrouve une passion pour les aventuriers comme Alexandra David-Néel ou Bernard Moitessier, et tous ceux qui se donnent les moyens d’aller au bout de leur rêve. Tel un hippocampe devenu dragon des mers.

Un passionné

L’hippocampe, comme Olivier, n’est pas un marin d’eau douce. Notre chef de bord pratique la voile à haute dose, et notamment le kitesurf avec foil.

En même temps, comment résister aux sirènes tandis que les fenêtres de l’agence s’ouvrent sur la rade… Un foil, c’est un peu comme un tapis volant au-dessus des flots, et on comprend aisément pourquoi Olivier a des étoiles plein les yeux lorsqu’il l’évoque.

S’il mettait la main sur la lampe magique d’Aladdin, il adopterait l’adage de Gandhi et glisserait son message inspirant à l’intérieur : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » Une manière d’inciter les autres à prendre leur destin en main.

 Portrait chinois, en 4 points :

  • Une couleur ?
    Jaune indien : pensée positive et bouquet d’épices.
  • Une chanson bonne humeur ?
    Don’t worry be happy de Bobby McFerrin > https://www.youtube.com/watch?v=d-diB65scQU
  • Un lieu préféré à Brest ?
    La médiathèque François-Mitterrand – Les Capucins pour le renouveau, la culture, l’architecture, le beau, et la fierté d’être brestois !
  • Un mot préféré ? Un mot à bannir ?
    Résilience vs Vanité