Margot Martinez

Cheffe de Projet Digital

SI HIPPOCAMPE ÉTAIT UNE RUCHE, MARGOT Y SERAIT UNE ABEILLE BUTINEUSE, VIREVOLTANT DE FLEURS EN RÉSEAUX SOCIAUX EN QUÊTE DE POLLEN ET DE BONNES IDÉES. VÉRITABLE OUVRIÈRE AUSSI, ELLE A TRÈS VITE TROUVÉ SA PLACE AU SEIN D’UNE AGENCE DE CRÉATEURS CONSTAMMENT EN ÉBULLITION.

Qui est-elle ?

Margot est alternante, et c’est un adjectif qui lui va plutôt bien. Elle passe d’un média à un autre avec agilité, comme un arbre fruitier s’acclimate au rythme des saisons.

Elle se nourrit de contacts et d’interactions, et ne redoute pas le changement. Au contraire même, elle adore les challenges ! Elle s’adapte à toutes les variations et rebondit d’aventures en projets pour se retrouver au bon endroit, au bon moment.

Ce qu’elle aime

Margot est attachée aux entreprises qui osent, et qui donnent naissance à des concepts en faisant toujours preuve d’innovation.

Dotée d’une imagination fertile, Margot aime esquisser ses pensées sur un carnet tandis que les mots lui procurent des émotions. Déposez le mot “soleil” sous ses yeux et elle vous répondra chaleur, couleur et sensations. Pour ne rien vous cacher, elle raffole aussi des expressions un peu désuètes.

En quoi consiste son métier ?

Margot le confesse facilement : elle est bavarde. Voilà bien une qualité indispensable pour endosser le rôle de community manager, dont la fonction principale est d’engager la conversation.

Plus encore, être cheffe de projet digital implique de s’engager dans un métier qui ne s’arrête jamais. Constamment en alerte, il faut pouvoir fonctionner à 360° et 365 jours par an pour assurer une stratégie digitale, faire vivre les réseaux sociaux, dynamiser le site internet ou en améliorer le référencement.

Son chouchou des réseaux sociaux !

La mise en place d’une stratégie digitale sur les réseaux sociaux est un peu le cœur de métier de Margot. En coordonnant les différents réseaux et sites webs, elle soulage les clients d’Hippocampe de cette entreprise chronophage. L’animation de communautés, la création de contenus ou l’analyse des résultats chiffrés sont ses principaux outils.

A titre personnel, elle a un petit faible pour Tik Tok et ses combinaisons de sons, d’images et de vidéos. Elle aime aussi Instagram, qu’elle alimente avec plaisir. Toujours à l’affût des tendances, elle s’inspire également de plateformes comme Behance pour la multitude d’artistes qu’elle répertorie, lui permettant d’élaborer des projets cohérents mêlant textes, formes et couleurs.

Quid de la communication ?

Irrésistiblement affable, Margot pourrait être la définition même de la communication. Auréolée de son sens inné du contact, elle favorise les connexions et participe à une diffusion joviale de l’information.

Bien consciente que la communication porte en elle l’idée première de transmission d’un message, elle ne peut pourtant s’empêcher d’y ajouter une notion de partage et d’affectif, presque de sentimental. La communication digitale, qui implique une dématérialisation des messages, ne signifie pas absence d’émotions. Et Margot l’a très bien compris : elle utilise clavier et souris comme des instruments pour se jouer de votre corde sensible !

Des objets indispensables

Un peu collectionneuse dans l’âme, Margot aime recueillir des souvenirs et si elle devait partir à l’aventure sur-le-champ, elle emporterait avec elle de quoi alimenter une mémoire déjà bien remplie. Voilà pourquoi, en cas de départ inopiné, on retrouvera au fond de son sac à dos un carnet, un stylo, et un appareil photo instantané pour matérialiser les histoires et les images rencontrées. Sans oublier son téléphone portable, parce que Margot est un être social, terriblement sociable.

Une veille pour l’éveil

Margot ne s’arrête jamais et butine continuellement la toile pour s’imprégner de différents univers et s’emparer d’influences. C’est en s’imbibant de toutes sortes d’atmosphères qu’elle trouve l’inspiration pour nourrir ses stratégies digitales.

Patiente comme un chasseur qui surveille sa proie, elle est capable de laisser infuser patiemment les idées avant de passer à l’attaque. Parée de son chapeau blanc #whitehat, elle parcourt les #serp avec perspicacité. Un peu baroudeuse, elle ne recule pas devant le foisonnement d’informations et creuse en profondeur pour dénicher les sources.

Un conseil avisé ?

Qu’importe le projet entrepris, lorsque Margot enfile son costume de #webmarketer, elle doit faire preuve de rigueur et de minutie. D’ailleurs, si vous lui demandez quel est l’atout indispensable pour faire ce métier, elle vous répondra ORGANISATION. Oui, vous l’entendrez en prononcer les majuscules.

Pour ne pas perdre la tête à courir après le temps, Margot s’astreint à un régime draconien : planification, priorisation, programmation.

Terriblement gourmande, c’est un réel plaisir pour elle de se délecter de contenus parsemés de mots-clés, pour vous proposer ensuite de délicieuses recettes digitales !

Portrait chinois, en 3 points :

  • Un livre :
    Mémoires d’une pirate de Celia Rees
  • Une chanson :
    California Dreamin’ de The Mamas and The Papas
  • Un lieu à Brest :
    La rade !